Documentaires de société

Tuer le silence (2015-2019) est né lors des projections du diptyque Le nid des Phoenix (2012-2014) réalisé au centre de Kerpape. Et dans la même logique, Tuer le silence a engendré deux projets Le cerveau en Corolle et Petites sentinelles, que je pense réaliser en fiction que vous trouverez dans la section Fictions.

Autant Tuer le silence parle de soin psychologique par la parole, autant Le nid des Phoenix traite du soin physique par le mouvement. Malgré des formes très différentes, ces trois films de 52 minutes sont très similaires dans l’approche humaine à laquelle j’attache beaucoup d’importance.

Ces trois films, produits par Ruwenzori ont été diffusés sur France 3 Bretagne et autres régions. Tuer le silence a fait, en plus, l’objet d’une sortie en salle et a obtenu le Prix Circom 2020 du meilleur documentaire européen.

Bien avant mon installation en Bretagne, j’ai coréalisé pour France 2 un documentaire de 104 minutes avec Jean Charruyer, M’aime pas mal !, produit par Kuiv Productions. Déjà une institution était dans le viseur de la caméra : un foyer qui recueille des enfants et adolescents en difficultés sociales. 2003-2004

Mon intérêt pour les institutions sociales qui se placent aux côtés des humains a certainement commencé là. Un prisme par lequel regarder la société qui m’a intéressé dès que je suis passé à la réalisation. Dès mon premier documentaire de 70 minutes pour France 2, La dernière digue, sur cette institution miroir de notre société qu’est l’inspection du travail. 1998-2000