S’embrasser

 

2020 – 2023
Série photographique sur l’ambigüité du verbe s’embrasser. Avec interview.

Partenaire

Intention

S’embrasser est un verbe particulier. On ne comprend vraiment son sens qu’avec le contexte de son utilisation. On embrasse avec les bras, mais on embrasse aussi avec la bouche, voire avec la langue ! Quand on dit qu’on embrasse un ami, on sait instantanément ce que ce geste sera. Quand on dit qu’on a retrouvé son chéri et qu’on l’a embrassé pendant plusieurs dizaines de minutes … on voit tout de suite un geste totalement différent. Ce sont les types de relations qui modifient son sens. Le contexte.

Le contexte dans lequel cette série est née, c’est la Covid-19. Un temps où la bise, l’embrassade, l’étreinte, le câlin, le « hug », « l’abrazo », les moments de tendresse, d’amour étaient bannis de l’espace public ! A fortiori, le baiser ! Nous sommes encore dans ce contexte de pandémie, mais la possibilité de s’embrasser est à nouveau possible dans l’espace public. Et ça n’est pas rien ! L’envie, avec cette série, est d’évoquer ce temps masqué et le retour au temps non-masqué. Comment un baiser, une embrassade est finalement indispensable à nos vies !

Il s’agit d’aller à contre-courant de ce qui a été notre quotidien durant cette période. De donner à rêver des moments de simple et forte émotion, pour retrouver un lien social perdu. Sans masque, sans barrière, un retour à un temps ancien où l’intimité « publique » était permise. Impérative.

Dans la lignée des films que j’ai réalisés sur l’intime du handicap et des traumatismes psychiques, il s’agit d’intime mais à destination du très grand public. Cela signifie que même si la peau est visible, elle ne sera jamais érotique.

Je souhaite que l’on sorte de cette chape de plomb qui nous est tombée dessus et cette photo hebdomadaire mise en exergue doit nous donner de l’énergie à travers le questionnement sur ce qu’est une vraie embrassade … c’est d’ailleurs fou d’avoir à rajouter « vraie » comme si tout était devenu faux !

Ce qui m’intéresse est que l’on s’exprime sur ce que sont ces gestes, associés à ce verbe. Expression posturale et verbale :

S’embrasser et être photographié dans ce moment-là et dans cette posture pour qu’en sorte plutôt une photo en noir et blanc (pas obligé).

Être interviewé sur ce que sont ces moments, ce qu’ils représentaient en 2020, et ce qu’ils représentent là maintenant, pour qu’en résulte un texte, donnant un autre éclairage approfondissant le sujet.

Une publication hebdomadaire dans le journal  Le Télégramme , partenaire de l’opération, combine cette photo et ce texte, pour restituer au public ce qu’il a livré à travers ces témoignages.

Recherche

Je cherche donc des personnes qui s’embrassent devant mon objectif.

Ce sont des anonymes et non pas des modèles professionnels… de vrai gens ! Cela peut être un couple homme/femme, hommes, ou femmes, mais ça peut être aussi un père et son fils, une grand-mère et sa petite-fille, deux amis, une famille, …

L’idéal serait des torses nus ou en tout cas les épaules nues, sans pour autant voir de seins nus. L’idée c’est de jouer avec la peau, sans que ce soit érotique ! C’est pour du grand public.

Les prénoms peuvent être échangés avec d’autres prénoms si les gens le désirent. La localisation du lieu ne mentionne que le lieu de la prise de photo, pas l’adresse des photographiés.

Le déroulement d’une séance est très simple, 40 minutes max :

Prise de rendez-vous dans un lieu convenu ensemble (modèles et moi),

Sur place, on prend le temps de se présenter, puis j’enregistre au smartphone la petite interview sur le sujet, de manière à pouvoir ensuite être plus exact dans les propos qui auront été dits.

Au même endroit, les modèles prennent ce moment d’intimité, à leur rythme, moment pendant lequel je photographie.

Une cession de droit à l’image est signé par les modèles.

Avant publication j’envoie la transcription de ce qui a été dit et la /les photos choisies. Pour information. Les seules remarques ou demande de modifications par les modèles que je prends en compte sont celles qui concernent des éléments de l’interview dont j’aurai mal compris le sens.